Table ronde « eBAM pourquoi tant de haine ? »

Home/Table ronde « eBAM pourquoi tant de haine ? »
Démo

Toute l'actualité en direct
Le Blog !

ACA expert en gestion de flux et spécialiste des processus de gestion.

Table ronde « eBAM pourquoi tant de haine ? »

eBAM : une mise en place timorée

Retour sur le débat « eBAM pourquoi tant de haine ? »

Jeudi 27 mai, Universwiftnet proposait un atelier débat sur le sujet de l’eBAM avec 4 éditeurs experts. Loïc Colcomb, Directeur Associé de UTSIT animait cette table ronde avec ACA, a Cegid Company, CPI Software, FIS et Redbridge France

Éléments de réponse apportés par Eric Gayno de Aca, a Cegid Company : pourquoi le projet eBAM* -initié il y a plus de 10 ans- a du mal à se mettre en place dans les entreprises.

Un projet qui n’est pas “nouveau” pour nous mais…

“ Chez ACA, a Cegid Company, le BAM est un sujet que nous maîtrisons vraiment, et nos clients peuvent en témoigner car voilà plus de 10 ans que nous l’ implémentons, avec succès.

Le projet eBAM est une de nos préoccupations depuis 2009, et nous participons activement au groupe de travail de Swift.  En tant qu’éditeur, nous avons donc développé l’eBAM qui est déjà intégré en standard dans notre solution, mais nous n’avons pas encore de client en production. Nous avons réalisé 2 pilotes avec nos clients historiques, mais ils ne sont pas allés jusqu’au bout de la mise en place. Pourquoi ?

Je pense que l’échec du projet eBAM vient du fait que personne n’ a été capable de démontrer la proposition de valeur parce qu’elle n’a pas été définie de façon commune en amont.

Aujourd’hui encore, l’eBAM est généralement présenté comme un projet comportant de nombreuses contraintes, avec des normes de sécurité très complexes, un transport des données compliqué,  etc…..l’angle de départ semble donc mauvais et mal présenté, en tout cas, il ne donne pas envie aux clients.

Un enjeu avant tout organisationnel pour nos clients

Il faudrait que les éditeurs travaillent conjointement avec les banques et laisser les trésoriers travailler sur la valeur du projet : un projet eBAM (ou BAM) est l’occasion de revoir et structurer l’organisation, de réfléchir au modèle de management, aux délégations de pouvoir. Aujourd’hui, on constate que l’on se sert des travaux de standardisation menés sur les projets eBAM pour structurer les BAM.

Il faut idéalement d’abord mener ces projets organisationnels, afin que les entreprises aient atteint cette maturité nécessaire pour être prêtes.

Une dématérialisation des pouvoirs encore trop peu intégrée

Nos clients utilisent dans Thétys la partie centrale de paiements, mais seuls 20% y associent la gestion des pouvoirs bancaires qui fait pourtant partie de notre outil ! Or, la dématérialisation des pouvoirs bancaires n’est rien d’autre que le set up de la Centrale de paiement. Se pose donc la question de comprendre où en est la volonté – et la capacité- des entreprises à rationaliser, organiser.

Dématérialiser les pouvoirs bancaires vient donc finalement en amont du choix BAM ou eBAM.

Dissocier technicité et bénéfices business

 La technique du projet doit rester l’affaire des éditeurs et des banques qui savent “gérer.”

Le point central du projet est donc le sujet de l’organisation, de la revue des process, et de la dématérialisation des pouvoirs. Vient seulement ensuite le sujet des interfaces avec les banques. La réussite du projet passe par cette opportunité de standardiser, gagner en structure, en fiabilité et en efficacité, tout en réduisant le risque de fraude – via la dématérialisation.

eBAM/ BAM ? Le mot de la fin

La question à poser aux entreprises demeure ainsi commune aux projets BAM comme eBAM : Quels bénéfices souhaitez-vous atteindre et comment les mettre en place ?

Un outil comme Thétys participe pleinement à cette démarche de structuration, et notre expertise avérée sur les grands groupes apporte une vision riche pour les entreprises qui veulent prendre de la hauteur sur leur organisation.

*L’eBAM (electronic Bank Account Management) a été conçu dans l’objectif de dématérialiser les processus relatifs à la gestion des comptes bancaires. Parmi eux, la dématérialisation et l’échange électronique de pouvoirs bancaires via eBAM repose sur l’utilisation de messages ISO 20022 dédiés. Source CFONB – Comité Français d’Organisation et de Normalisation Bancaire

Vous aimeriez en savoir plus sur Thétys ?

Remplissez ce formulaire pour qu’un expert vous recontacte :