PER : le bilan 1 an après

Home/PER : le bilan 1 an après
Démo

Toute l'actualité en direct
Le Blog !

ACA expert en gestion de flux et spécialiste des processus de gestion.

PER : le bilan 1 an après

Tout juste un an ! le PER est officiellement lancé depuis le 01/10/2019 et il n’est plus possible, un an après, de souscrire les désormais anciens contrats PERP, Loi Madelin et autre article 83. Il faut désormais passer par la case PER Individuel ou PER Entreprise.

Chacun de ces dispositifs peut proposer jusqu’à trois compartiments :

  • Versements volontaires : versements de l’épargnant (déductibles ou non déductibles),

  • Epargne salariale : participation/intéressement, abondement, jours de congé/CET,

  • Cotisations obligatoires : versements obligatoires de l’employeur ou du salarié, ou sommes transférées sur demande des salariés.

L’attractivité du PER

L’attractivité de ces solutions est en partie assurée par une fiscalité uniformisée, et plus fine que sur les solutions antérieures. Elle propose des options à l’entrée, déductibilité ou non des versements, et s’applique sur des poches distinctes (épargne atteinte, capitaux versées, ou plus-values) pour les sorties en capital (à l’échéance, ou anticipée). Et enfin, les sorties en rente viagère auront suivant les cas la fiscalité des rentes viagères acquises à titre gratuit ou à titre onéreux. Comme souvent la matière est riche et les choix initiaux encore plus impactants.

La solution ASSUREX  s’enrichit 

Cette richesse des sorties met en lumière de nouveaux besoins de gestion des contrats précisément pour l’étape de liquidation. Ainsi le module Assurex Liquidation a été conçu dans l’objectif d’apporter automatisation et sécurité dans cette étape particulière de la vie des contrats PER

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez nos experts :